• Flory

Se détacher du regard des autres.


Je n'ai qu'une chose à dire : vaste programme !!


A part ça, comment ça va pour vous ? Bonne journée ?


De mon côté, je vous avoue qu'il y a eut un léger malaise chez moi aujourd'hui. Pour être transparente, cela fait maintenant 2 jours, 22 heures et 6 minutes (non je ne suis pas une psychopathe) que mon site est lancé ! Clairement ça n'a pas été chose facile ! Au delà du travail en amont que cela représente, je devais surtout mettre en place tout un tas de trucs/détails qui m’agaçaient du genre vérifier si Insta et Facebook fonctionnent, s'assurer que tous les liens sur mon site sont valides, etc …). Bah oui, comme vous le verrez moi je suis douée pour accompagner, écrire et faire sourire !

Et le reste ? Je m'en fiche complètement :-p


Donc, malgré tous ces soucis de dernière minutes, et aussi grâce à l'aide et la patience de mon cher et tendre (d'ailleurs, il faudra que je vous en parle aussi de lui, il pourrait vous être utile;-)) : eh bien j'ai réussi : j'ai arrêté de me faire des nœuds dans la tête et j'ai foncé !

Sauf que voilà : maintenant vous allez pouvoir me lire, me connaître, découvrir ma façon de voir la vie, de coacher, d'écrire … Bref : une sacrée mise à nue.Alors non pas que je dénigre mon corps de sirène (cf article : « le vélo ça pique »), c'est juste que ma profonde, immense, gigantissime appréhension semblait repointer le bout de son nez : la peur du regard des autres !


Donc action - réaction : je vous en parle aujourd'hui. Alors, vous, face au regard des autres, c'est comment ? Ça dit quoi ?

En fait, il faut se rendre compte que notre degré d'appréhension est équivalent au degré d'importance qu'on lui donne à cet « autre ». Vous vous rendez compte de son pouvoir sur nous à cet « autre » ? Hallucinant non ! Alors comment déjouer cela ? Si je regarde un peu mon parcours et celui de mes clients, une chose revient : avant de se voir au travers de l'autre, comment nous, nous voyons nous TOUT SEUL ?Selon moi la clef est là ! AIMONS NOUS D'ABORD avant de demander aux autres de nous aimer.


Le jugement des autres sur nous, ne concerne qu'eux car cela passe par LEUR mental, LEUR vécu. Et ça vous ne pouvez pas le prendre en compte, vous ne pouvez pas l'anticiper ni le gérer.

D'autres part, il faut réaliser que lorsqu'une personne nous met dans une situation d'inconfort, nous déçoit du fait de sa perception de nous … La tristesse ressentie, le doute, … CA, par contre, ça vient de nous ! Il faut donc chercher à creuser un peu chez nous sur le « pourquoi » cette situation nous met dans l'inconfort, quelle zone d'ombre cela met en exergue chez moi, et potentiellement, travailler dessus.

Je vous donne un exemple avant de vous perdre dans les méandres de la psychologie;-) :

Si je présente mon site à quelqu'un qui vient de passer une journée difficile, qui a des soucis personnels ou professionnels actuellement ; comment croyez vous qu'il va le percevoir ? Honnêtement ? Mon site sera clairement le cadet de ses soucis, voir il pourra trouver ça « futile » compte tenu des aléas de sa vie. En même temps, il n'aurait pas tort. Mais et moi dans tous ça ? Tout ce que je verrai c'est une fin de non recevoir et donc … roulement de tambour … je vais remettre en question la légitimité de mon site, de mes partages, de mes écrits. Mais là, j'aurais bien tort car la personne en question ne me voulait aucun mal, elle a juste fait comme elle pouvait compte tenu de son bagage de vie, son actualité. Concernant ma réaction, je cite : « je vais remettre en question la légitimité de mon site, de mes partages, de mes écrits ». Là : oulala grosse zone d'inconfort !! Que met-elle en relief chez moi selon vous : un léger, tout riquiqui, manque de confiance non ?


J'en reviens donc au pouvoir de cet « autre » : il ne tient pas à lui de nous donner confiance en nous. Tout doit venir de nous : quand nous avons confiance en nous, nous pouvons déplacer des montagnes, nous incarnons tellement ce que nous sommes et ce en quoi nous croyons qu'il n'y a plus de questions à se poser on est là et c'est tout. Certains nous apprécierons énormément et d'autres moins. Mais là encore, c'est OK, tout est normal : nous sommes tous différents, uniques, avec des modes de pensées, des valeurs, des parcours différents. Quelle richesse non ? Sinon la vie serait un peu embêtante voire ennuyeuse non ?

Donc voilà, je terminerai là dessus car c'est selon moi le principal : le meilleur moyen d'accorder de moins en moins d'importance au regard des autres et avant tout : d'apprendre à s'aimer soi-même, avoir confiance en soi, en son instinct.

Si votre vie, vos actes, vos pensées sont en harmonie, si tout fait sens pour vous : n'ayez plus peur du regard des autres car, d'une, vous n'en aurez plus besoin mais surtout car vous verrez que ceux qui vibrent au son du même diapason, vous suivront, adhéreront (et pour le reste du monde, vous savez quoi ? On s'en fiche!! Y'a de la place pour tout le monde sur notre belle Terre)


Sur ce, je vous laisse, je vais mettre une musique qui me fait vibrer, trémousser mon popotin et fêter pleinement le lancement de mon site en réalisant que j'ai enfin pleinement accueilli le « qui-je-suis » réellement.


Pour que vous puissiez visualiser;-)












Avec tous mes sourires,

Flory

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout