• Flory

Ecoutez les messages de son corps

Mis à jour : 25 juin 2020

Qui veut aller loin ménage sa monture ...

Ami(e)s du jour bonjour !


Comment ça va de votre côté ? En ce qui me concerne, je me suis réveillée ce matin avec l'envie d'échanger avec vous sur le sujet ci-dessus (et là croisons les doigts pour que vous ne soyez pas obligés de scroller comme des dingues pour retrouver le sujet ! Sinon je pense que je vous ai définitivement perdu ;-))

Allez revenons-en à nos moutons (ou pour ceux qui préfèrent : à nos vaches, à nos écureuils, à nos baleines … bref, je suis pour la paix des ménageries).

Selon vous, instinctivement ça signifie quoi écouter son corps ?

En fait, il faut savoir que nous avons un 2ème cerveau : notre ventre !! Pour faire court : le ventre est le siège de nos émotions. Bah voui : voilà tout. C'est bête comme choux non ? Mais en fait, au quotidien, je ne sais pas si c'est le cas pour vous mais pour moi ça l'a longtemps été, je ne l'écoutais pas. Mon corps était seulement un outil sur lequel il fallait que je veille de temps en temps, quand même :-(, car même si une révision chez le dentiste par exemple est clairement pas mon kiff, les quenottes bah … ça sert à quelque chose... sinon comment croquer la vie à pleine dent !!

Alors partons sur … la langue française … (vous êtes encore là, vous passez sous un tunnel?) Que dit-on lorsqu'on a mal vécu une situation ? On dit bien qu'on l'a mal digérée, non ? Et ça ce n'est qu'un exemple … « Avoir une boule au ventre » lorsqu'on est stressé, « savoir ce que quelqu'un a dans le ventre » pour savoir les capacités de ce quelqu'un lors d'une épreuve, etc...

Ce qui m'amène à la suite … Continuons (et terminons car à la fin ça peut gonfler toutes ces expressions). Un ancien proverbe basque qui est très juste : « Aussi longtemps que la bouche fonctionne, le ventre est joyeux ! » et « La douleur de tête veut manger, la douleur de ventre veut purger » (Le trésor des sentences – 1568).Voyez vous où je veux en venir ? Le ventre étant le siège de nos émotions, si d'aventure l'on vit quelque chose qui nous frustre, par exemple, et qu'on le garde pour soi, qu'on ne l'exprime pas par oral, notre corps le garde en lui. Or il suffit que l'on accumule ces frustrations pour que ces malaises deviennent des maux car notre corps, voyant que nous n'exprimons pas les choses, que nous ne «sortons» littéralement pas les choses … Et bien, il va s'exprimer autrement … comme par exemple, des douleurs d'estomac, des problèmes de digestion, des ulcères, des douleurs au dos (car comme on dit souvent « j'en ai plein le dos ! » - bon allez promis c'est fini, j'arrête les expressions;-)).

Observez : demain vous avez un super pote qui vous appelle pour vous proposer une grande soirée festive etc … Prenez conscience du changement d'état de votre corps … S'il est léger, paisible, frétillant : allez y les yeux fermés ! Vous passerez une soirée splendide ! Par contre, s'il se tend, si votre souffle devient « plus court » ou saccadé, si votre nuque semble devenir plus raide, voir vous avez un petit mal de tête sous-jacent … N'y allez pas ! Votre corps, c'est vous et il ressent les énergies. Il sait ce qui est et ce qui sera bon pour vous.

Tout ça pour dire, essayez de prendre le temps d'écouter votre corps et ses messages : il s'agit là de votre meilleure boussole pour entendre les alertes, prendre vos décisions et surtout prendre soin de vous.

Allez-y faites le test, faites connaissance avec votre corps et ses signaux. On a tous un talon d’Achille (une chose qui nous gonfle prodigieusement rien que d'y penser) : une réunion de travail, faire les devoirs avec ses enfants, déjeuner chez les beaux-parents, tondre la pelouse … Bref, lorsque cette situation se présentera à vous : voyez comment réagit votre corps. Vous verrez au fur et à mesure que votre corps est le meilleur des alliés et des compagnons de route. Il vous connaît au delà de tout et sait profondément ce qui est JUSTE pour vous ou pas. Le tout est de l'écouter.Si vous voulez en savoir plus sur ce que les maux de votre corps peuvent chercher à exprimer, je vous invite à jeter un œil sur le livre de Jacques Martel « Le grand dictionnaire des malaises et des maladies ». Honnêtement, vous allez voir c'est bluffant !

Voilà pour moi sur ce sujet. Je ne cherche pas à aller plus en détails car le langage du corps est propre à chacun et en général c'est une des premières choses abordée lors de mes séances de coaching car il y a énormément à dire et à découvrir sur soi.

J'espère avoir réussi à éveiller votre curiosité et vous souhaite une bonne continuation sur la fréquence de votre corps. Chaleureusement Flory.

P.S. : Petit partage hors champs : vous vous souvenez de « la douleur de tête veut manger, ... »Alors, pour ceux qui comme moi se disent : « Hummm, alors mon ventre a envie de fromage fondu, de quelque chose à manger de totalement régressif »… donc c'est super bon pour moi, donc mon corps en a besoin !!! Il est donc HYPER SUPER IMPORTANT, MÊME VITAL de répondre à ce besoin et de m'en mettre plein le bidou » !!! Je suis d'accord c'est une envie et il est bon de répondre à ses envies, car parfois cela compense certains petits soucis du quotidien MAIS je décline toutes responsabilité : c'est vous qui devrez négocier avec votre balance si d'aventure elle se met en grève !!! (Moi j'en suis encore aux prémices des négos : ma balance me dit ok fromage fondu 1 fois mais à ce moment là salade verte 10 fois ) C'est pas gagné :-(


Signé : le comité des incompris du chocolat, du fromage et du saucisson.

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout